The Fleshtones

          Par où commencer ? Adoubé ‘America’s Garage Rock Band’ et ‘The Kings Of Garage Rock’, les Fleshtones ont fait l’objet de livres (  » Sweat  » de Joe Bonomo ) et de films (  » Pardon us for living but the graveyard’s full  » 2009 ) . Pourquoi ? Après des années à déconner, le groupe se forme finalement en 1976 quand le chanteur/claviériste Peter Zaremba, le guitariste Keith Streng et le bassiste Jan Marek Pukulski récupèrent un lot d’instruments japonais bon marché abandonné, dans le sous sol de la maison qu’ils louaient . Le groupe commence par organiser des soirées délirantes chez les gens ( n’en déplaisent aux voisins et à la police ! ) visant à retrouver la simplicité et l’inconscience du rock’n’roll originel mais aussi à partager la musique qu’ils aiment, avec leurs amis ( et augmenter leur popularité ! ) : la même année, ils feront leur premier concert au CBGB ( en mai ) . Depuis cette époque, ils n’ont pas cessé de jouer … un record jamais égalé par un autre groupe de la même trempe . Les Fleshtones ont souvent surpris le public avec des prestations scéniques tumultueuses, renforcées par le jeu frénétique du saxophoniste Gordon Spaeth ( malheureusement décédé en 2005 ) . Alan Vega attira l’attention de Marty Thau ( ancien mentor des New York Dolls ) sur les Fleshtones : ils enregistrèrent un album sur son label, le mythique  » Red Star Records  » en 1978 .

Malheureusement ( un mot souvent associé à la carrière du groupe ), il n’édita, à l’époque, qu’un 45 tours  » American Beat  » . Le monde et les Fleshtones n’auront qu’à attendre !Retranchés et réorganisés, avec maintenant Bill Milhizer à la batterie, les Fleshtones signent à temps avec le label révolutionnaire de Miles Copeland, I.R.S, pour apparaître dans la BO de ‘Urgh! A Music War’ et pour sortir leur premier EP ‘Up-Front’  en 1980 . L’année suivante a vu la sortie de leur premier album  » Roman Gods  » : le titre éponyme se hissa dans le top 25 . Le chanteur, Peter Zaremba, amena le rock alternatif dans les foyers ( et dans les dortoirs universitaires ! ) en présentant  » The Cutting Edge  » sur MTV . Le groupe continua d’enregistrer des albums mais plus important encore, il enchaîna les concerts durant les années 80 – 90 . En 1985, il sort  » Speed Connexion  » ( enregistré live au Gibus ) et  » Fleshtones vs Reality  » ( devinez qui gagne ? ), album autoproduit, en 1987 .  » Powerstance « , produit par leur admirateur Dave Faulkner des Hoo Doo Gurus, sortira en 1992, marquant ainsi les débuts de Ken Fox à la basse (  » le petit nouveau  » dès lors ! ) .  » Beautiful Light  » aka  » Forever Fleshtones  » un autre album produit par un fan … Peter Buck de REM, voit le jour en 1994 . Le groupe continuera ses expérimentations sonores avec Steve Albini pour l’album  » Laboratory of Sound  » ( 1995 ) .Le groupe reviendra sur le devant de la scène en rejoignant le label Yep Roc en 2003 ( dont le fondateur, disait déjà à l’école, qu’il créerait un label juste pour signer The Fleshtones ! ) et en composant un de leur meilleur album  » Do You Swing « , suivi par  » Bleach « , puis par le plus encensé par la critique  » Take a good look  » ( 2008 ) . Les Fleshtones ont ensuite réalisé deux de leurs vieux rêves : en enregistrant  » Brooklyn Sound Solution  » avec leur ami de longue date Lenny ( Nuggets ) Kaye et en enregistrant un EP en espagnol  » Quatro X Quatro  » avec leur pote Jorge Explosion .Aujourd’hui les Fleshtones viennent de terminer une tournée avec Los Straighjackets et les Southern Culture On The Skids pour présenter leur album commun d’Halloween  » Mondo Zombie Boogalloo  » et préparent la sortie de leur très attendu nouvel album  » Wheel of Talent  »  qui est prévu pour le 11 février 2014 .

Biography in English

Wheel of Talent ( Yep Roc Records )

14222231_10153766219201437_8587244668553065174_n

 Dernier Album « The Band drink for free »( Yep Roc Records )

9 juillet Gierle Sjock festival

http://www.yeproc.com/artists/the-fleshtones/

Top